19060E52-5E89-4EDD-9324-B59C02835F34Groupico-homeico-menu

Table ronde: Le refus global – littérature et société/ parole littéraire engagée et politique, un héritage?

Table ronde: Le refus global – littérature et société/ parole littéraire engagée et politique, un héritage?

DATE:
21 octobre 2018, 13 h 30
LIEU:
Maison de la littérature, 40, rue Saint-Stanislas à Québec
PRIX:
0$ membres de l'ANEL - 0$ non-membres

FORMATEUR(S)
Anaïs Barbeau‐Lavalette
FORMATEUR(S)
Étienne Beaulieu
FORMATEUR(S)
Alain Deneault
FORMATEUR(S)
Mark Fortier

Table ronde présentée dans le cadre du Festival Québec en toutes lettres et organisée par l’Association des éditeurs de livres (ANEL) et l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ).

En 1948, avec les mots de Borduas, les Automatistes publiaient leur manifeste artistique. Selon Sophie Dubois, auteure de l’essai Refus global – Histoire d’une réception partielle, le manifeste est une œuvre qui a incarné, plus que n’importe quelle autre, semble-t-il, à la fois la rupture d’avec la Grande Noirceur et l’amorce de la Révolution tranquille.

Après 70 ans, quelles traces le Refus global a-t-il laissées dans la société et dans la littérature? Écrire et éditer de nos jours, quelles différences avec l’ère de Borduas? Qu’en est-il de la prise de risques des écrivains et des éditeurs en 2018? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles tenteront de répondre les auteurs Anaïs Barbeau-Lavalette et Alain Deneault, et les éditeurs Étienne Beaulieu, Groupe Nota bene et Mark Fortier, Lux éditeur.

Inscription en ligne

Formateur(s)


Anaïs Barbeau‐Lavalette

Née en 1979, artiste pour la Paix en 2012, Anaïs Barbeau‐Lavalette a réalisé plusieurs longs‐métrages documentaires, maintes fois primés, dont Les Petits princes des bidonvilles (2000), Si j’avais un chapeau (2006), Les Petits Géants (2010, récipiendaire d’un Gémeaux) et Se souvenir des cendres (2010), qui suivait l’aventure du film Incendies de Denis Villeneuve et remportait le Gémeaux duMeilleur documentaire ainsi que Le plancher des vaches (2014). Elle réalise deux films de fiction Le Ring (2008), Inch’allah (2012, prix Fipresci à Berlin). Elle est l’auteure des chroniques de voyage Embrasser Yasser Arafat (2011) et des romans Je voudrais qu’on m’efface (2010) et La femme qui fuit, un grand succès critique et public en 2016. Au printemps 2016, elle présentait avec Émile Proulx Cloutier le documentaire scénique Pôle Sud au théâtre l’Espace libre.

Photo: Sarah Scott

Étienne Beaulieu

Écrivain, professeur et éditeur, Étienne Beaulieu dirige les éditions Nota bene, enseigne la littérature au cégep de Drummondville et dirige la programmation des Correspondances d’Eastman. Il a fait paraître un récit qui lui a valu quelques prix (Trop de lumière pour Samuel Gaska, Lévesque, 2014, Prix Jacques-Cartier Lyon/Montréal, Prix Alfred-Desrochers, Grand Prix de la Ville de Sherbrooke), qui sera suivi en 2018 par un récit épique, Thomas Aubert. La pensée et la mer. Il a fait paraître aussi des essais littéraires en recueils  (Splendeur au bois Beckett,  Nota bene, 2016, L’âme littéraire, Nota bene, 2014 et Sang et lumière. La communauté du sacré dans le cinéma québécois, L’instant même, 2007). Du côté plus académique, il a publié sa thèse, La fatigue romanesque de Joseph Joubert (1754-1824), aux PUL en 2007, ainsi qu’un recueil d’études à paraître sur le romantisme français, L’éclat du neutre. Études sur les cultures romantiques de la prose, Paris, Classiques Garnier. Il est aussi cofondateur des cahiers littéraires Contre-jour et membre de la rédaction depuis 2002.

Photo: Sarah Rocheville

Alain Deneault

Diplômé en philosophie, Alain Deneault est l’auteur de plusieurs essais, dont Noir Canada, Offshore, Faire l’économie de la haine, Paradis sous terre, «Gouvernance», Paradis fiscaux: la filière canadienneMédiocratie, Une escroquerie légalisée et De quoi Total est-elle la somme?. Depuis 2016, il est directeur de programme au Collège international de philosophie à Paris.

Mark Fortier

Mark Fortier a étudié la sociologie et l’anthropologie, qu’il a enseigné à l’université Laval et à l’UQAM, à titre de chargé de cours. Il a pratiqué le journalisme avant de se consacrer au métier d’éditeur chez Lux éditeur.

 

Retour aux formations