19060E52-5E89-4EDD-9324-B59C02835F34Groupico-homeico-menu

La France: exporter ou vendre des droits?

La France: exporter ou vendre des droits?

DATE:
20 novembre 2018, 14 h à 17 h
LIEU:
Maison du développement durable, 50, rue Sainte-Catherine Ouest à Montréal
PRIX:
200$ membres de l'ANEL - 350$ non-membres

FORMATEUR(S)
Simon de Jocas

Dans la première heure de ce séminaire, l’expert parlera du choix d’exporter en France par la diffusion ou par la vente de droits. Est-ce que ce choix est lié à la ligne éditoriale? Quelles sont les incidences en matière d’investissement? Quelles sont les ressources humaines nécessaires selon le choix? Quels sont les impacts sur la valeur de l’entreprise à terme? Quelles sont les conséquences sur les coûts de production et les droits d’auteur et les incidences financières générales?

Après l’exposé, deux heures seront allouées à la formule participative. L’expert abordera d’abord les questions transmises à l’avance par les participants. Puis, les participants pourront poser des questions et partager leur expérience.

Le séminaire se tient de 14 h à 17 h et les échanges entre les membres ainsi qu’avec l’expert se prolongeront à l’occasion d’un 5 à 7 sur les lieux. Consommation aux frais des participants, grignotines offertes par l’ANEL.

ACCÈS À DISTANCE

L’ANEL offre aux éditrices et aux éditeurs de l’extérieur de Montréal la possibilité de suivre ce séminaire à distance. La formule de séminaire participatif favorise les échanges entre éditeurs, c’est pourquoi nous privilégions la présence en salle. Toutefois, l’accès à distance est offert aux éditeurs qui résident à plus de 150 km de Montréal et qui préfèrent ne pas se déplacer. Ce service est offert aux mêmes tarifs.

Pour les éditrices et éditeurs des régions éloignées qui choisissent d’assister au séminaire sur place, le programme de perfectionnement professionnel de l’ANEL rembourse 50 % des dépenses de déplacement.

Inscription en ligne

Formateur(s)


Simon de Jocas

Détenteur d’un baccalauréat en enseignement de McGill, Simon de Jocas a enseigné entre 1994 et 1996 en Basse-Côte-Nord, au Nunavik, puis à Montréal. Il a aussi agi à titre de conseiller pédagogique en apprentissage coopératif au sein de la Commission des écoles protestantes du Grand Montréal pendant deux ans, afin d’y servir la communauté scolaire francophone et d’immersion. De 1997 à 2009, monsieur de Jocas a travaillé dans de grandes maisons d’édition, telles que Beauchemin, Duval et Nelson. Actif dans le milieu depuis plus de 20 ans, il fait partie de plusieurs associations, telles que l’Association canadienne d’éducation en langue française (ACELF) et l’Association nationale des éditeurs de livre (ANEL). De 2009 à 2011, monsieur de Jocas a occupé la fonction de vice-président Éducation chez De Marque, où il assurait la gestion des relations avec les partenaires scolaires francophones, au Canada et en Europe. Cumulant plus de 30 ans d’expérience en éducation et en édition, Simon de Jocas poursuit aujourd’hui son engagement dans ces sphères en menant de front, la gestion des Éditions Les 400 coups, dont il est devenu propriétaire en février 2013 ainsi que les rôles de président du comité de Québec édition qu’il occupe depuis septembre 2016 et celui de président de la société BTLF (Banque de titres de langue française), qu’il occupe depuis avril 2015. Son travail a toujours été guidé par le désir de servir la jeunesse, l’éducation et la langue française. Il est père de trois enfants – Alexandre, Nuka et Kateri- Laurence.

Retour aux formations