Carrefour de ressources et d’appui pour un milieu de l’édition sans violences sexuelles ni harcèlement

Fidèle à ses valeurs d’équité, d’intégrité et de respect, l’ANEL milite pour des relations saines et des environnements de travail exempts de violence, de harcèlement et d’abus sexuels dans l’écosystème du livre. Appuyé par un comité d’éditrices, l’ANEL propose plusieurs ressources, elle poursuit ses réflexions et initiera des actions.

Mandat du comité de l’ANEL pour un milieu de l’édition sans violences sexuelles ni harcèlement

L’ANEL s’est doté d’un comité pour un milieu de l’édition sans violences sexuelles ni harcèlement, constitué d’éditrices, afin de :

  • sensibiliser les maisons d’édition à l’importance de milieux de travail sans harcèlement ni violences sexuelles;
  • orienter les victimes vers des ressources de confiance répondant à leurs besoins;
  • soutenir l’ANEL dans ses prises de position et ses actions entourant les situations de harcèlement et de violences sexuelles;
  • proposer des outils, des ressources et des procédures aux maisons d’édition membres, de même que de la formation, de la sensibilisation et de la médiation;
  • œuvrer de concert avec les autres acteurs de l’écosystème du livre (associations, festivals, salons du livre, partenaires, etc.);
  • proposer un amendement au code d’éthique de l’ANEL afin que celui-ci reflète les valeurs de l’Association et énonce explicitement l’obligation des membres à fournir un environnement de travail et des relations avec les auteurs, partenaires et pigistes sans harcèlement ni violences sexuelles;
  • réfléchir à la culture du consentement, incluant les questions d’abus de pouvoir.

Ressources

À la suite de conseils juridiques et de manière à ne pas nuire aux victimes qui choisiront de judiciariser leur plainte, l’ANEL a choisi de ne pas recueillir les témoignages d’agressions. L’ANEL a néanmoins à cœur d’appuyer les victimes et les maisons d’édition membres dans leurs démarches.

L’ANEL propose une liste d’organismes qui constituent des alliés vers un milieu de l’édition sans abus ni violences sexuelles. Certains œuvrent auprès des victimes et de leurs proches, d’autres offrent des formations ou de l’accompagnement en matière de gestion des ressources humaines. N’hésitez pas à les contacter; ces organismes sont là pour vous. Consultez les onglets « Pour les individus » et « Pour les entreprises ».

Avec l’appui de partenaires et la collaboration d’organismes spécialisés, l’ANEL développera également dans les prochaines semaines d’autres services ainsi que de la formation pour ses membres.

Obligation des maisons d’édition

L’ANEL rappelle que la « Loi sur les normes du travail comporte des dispositions sur le harcèlement psychologique ou sexuel au travail qui protègent la majorité des personnes salariées québécoises ». Tel que mentionné sur le site web de la CNESST :

« L’employeur a l’obligation de :

Fournir un lieu de travail sans harcèlement psychologique ou sexuel

L’employeur est obligé de fournir à ses personnes salariées un milieu de travail exempt de harcèlement psychologique ou sexuel. Il s’agit toutefois d’une obligation de moyens et non de résultats. Cela signifie que l’employeur ne peut pas garantir qu’il n’y aura jamais de harcèlement psychologique ou sexuel dans son entreprise, mais qu’il doit :

  • s’assurer de mettre en place des moyens raisonnables visant à prévenir le harcèlement
  • faire cesser le harcèlement lorsqu’une situation est portée à sa connaissance.

Mettre en place une politique de prévention du harcèlement psychologique ou sexuel et de traitement des plaintes

L’employeur doit adopter et rendre accessible pour ses personnes salariées une politique de prévention du harcèlement psychologique ou sexuel et de traitement des plaintes, qui inclut un volet concernant les conduites qui se manifestent par des paroles, des actes ou des gestes à caractère sexuel. »

Pour en savoir plus sur ce que devrait contenir cette politique, consultez l’onglet « Aide aux entreprises ».

Questions

Si vous avez des questions, vous pouvez joindre Karine Vachon, directrice générale adjointe de l’ANEL, et Julie Rainville, chargée de communications et de la promotion. Bien qu’elles ne soient pas mandatées pour recueillir en détail les situations auxquelles vous êtes confrontées, elles pourront vous aiguiller vers les meilleures ressources qui s’offrent à vous, selon vos besoins.

À noter toutefois que Julie Rainville sera en vacances du 3 au 7 août inclusivement, et Karine Vachon du 3 au 21 août.