19060E52-5E89-4EDD-9324-B59C02835F34Groupico-homeico-menu

Prix littéraires des enseignants de français 2018 – Annonce des lauréats

  • ANEL
  • Communiqué
31 octobre 2018

Les lauréats des Prix littéraires des enseignants de français ont été annoncés à la Maison de la littérature de Québec. Des membres du conseil d’administration de l’Association des professeurs de français (AQPF), Gilles Herman, Éditions du Septentrion et membre du conseil d’administration de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL), David Tessier, directeur général, Laurentien, et Lynn Gauthier, spécialiste papier – Développement des affaires, Rolland, ont remis les prix aux lauréats :

Catégorie Album 5 à 8 ans : Les mots d’Eunice, Gabriella Gendreau, illustrations de Nahid Kazemi, Éditions de l’Isatis

Catégorie Roman 9 à 12 ans : La poésie, c’est juste trop beurk!, Pierre Labrie, illustrations de Jean Morin, Soulières éditeur

Catégorie Roman 13 ans et plus : 16 ans et patriote, Sylvie Brien, Bayard Canada

Catégorie Nouvelles : On n’sait jamais à quoi s’attendre, Hélène Koscielniak, Les Éditions L’Interligne

Catégorie Poésie : Outardes, Catherine Côté, Éditions du Passage

Créés conjointement par l’Association québécoise des professeurs de français (AQPF) et l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL), ces prix récompensent un auteur et son éditeur. Ils visent à promouvoir la littérature québécoise et canadienne de langue française auprès des enseignants de français du Québec, à stimuler leur intérêt pour ces œuvres et à les faire connaître et apprécier par leurs élèves.

Les auteurs lauréats reçoivent une bourse de 500 $ offerte par l’AQPF. Les éditeurs de ces livres reçoivent un crédit de 500 $ de Marquis Imprimeur et un crédit de 500 $ de Rolland.

Étaient admissibles les livres publiés entre le 1er janvier et le 31 décembre 2017 par des éditeurs membres de l’ANEL. Des comités de sélection, composés d’enseignants de français membres de l’AQPF, ont choisi les œuvres selon les critères suivants : accessibilité et lisibilité, thèmes d’intérêt pour un public jeune, valeurs véhiculées, qualité de l’écriture et de la langue et possibilités d’exploitation pédagogique.